Bienvenue sur mon blog!

Élue maire depuis 2 ans le 14 mars 2010, j'ai eu envie de raconter cette aventure sur un blog.
Certains autres Maires ont leur blog alors je me suis dit: Pourquoi pas moi? Voilà, c'est fait: j'attends vos commentaires, vos impressions et tout et tout...

En effet, c'est une véritable aventure que je vis depuis 2008! Une aventure humaine incroyable et une aventure personnelle passionnante!

samedi 6 janvier 2018

Mon discours pour les voeux de l'année 2018

Dans les discours de vœux, je me pose toujours la question de savoir si un discours pour une telle occasion doit être politique ou pas. Mon discours ce soir parlera de vous, de nous, de notre commune, de notre cité, en ce sens il sera politique. Il ne parlera nullement d'élections présidentielles ou législatives, elles ont eu lieu en 2017 et elles ont donné le résultat que l'on connaît. Mon discours parlera juste de la vie, de votre vie, de notre vie, de la vie d'un conseil municipal, de la vie d'un Maire de petite commune et non pas de la vie d'une petite élue, fusse t-elle pas bien grande. Je sais que chacun d'entre vous comprend bien là, la différence et la signification entre ces deux expressions contrairement peut être à des personnes haut placées dans certains ministères comme celui de la cohésion des territoires par exemple, magnifique terme dont on discutera plus tard autour d'un verre de vin !
La seule parenthèse un peu plus politique que je vais me permettre est pour vous dire le désarroi, l'inquiétude et la colère des élus locaux et ces sentiments-là ne seront pas atténuées par une annonce de hausse d'indemnités de fonction pour les élus des communes de plus de 100 000 habitants, hausse qui, d'ailleurs n'est pas un cadeau de l’État mais est, tout simplement une hausse des dépenses de fonctionnement dans les budgets communaux au moment où l’État, le même qui annonce, demande de réduire ses dépenses !
Les élus locaux sont désespérés quand ils voient ce qui leur retombe dessus sans contrepartie de l’État. Pour exemple, depuis le 1° novembre 2017, la Mairie est en charge de procéder à l'enregistrement des PACS. Certes, un bel acte dont j'aurais le plaisir de m'acquitter mais qui engendrera un coût pour la commune avec la réactualisation du logiciel d'acte d'état civil. Certes, il n'y aura pas beaucoup de PACS sur la commune de M-A mais le prix du logiciel, lui, ne sera pas proportionnel ! Alors, oui, les élus locaux sont désespérés, sont inquiets surtout à l'approche du vote du budget où d'un côté, le gouvernement annonce une stabilité des dotations de l’État (j'attends de voir pour vous dire) et d'un autre annonce la suppression de la taxe d'habitation avec l'annonce aussi d'une contrepartie à l'euro près. Alors, oui, tout cela est fait d'annonces mais il faut comprendre qu'à quelques semaines de voter les budgets communaux, cela n'aide guère à la sérénité, à la zénitude face à des budgets déjà très contraints pour des communes rurales. Alors, si Monsieur le Représentant du Député Olivier Gaillard, mon ami défenseur des communes rurales et des élus locaux depuis très longtemps peut être le porteur de ses inquiétudes auprès de l’État ce serait déjà une bonne chose pour l'année 2018 qui s'ouvre à nous. Les annonces ne peuvent pas être faites sans savoir en amont, pertinemment et de façon réaliste comment elles vont se décliner sur les territoires et dans les budgets des communes.

Chaque année, je fais un sondage auprès des adjoints et des secrétaires de Mairie pour trouver la citation qui vous invitera à la traditionnelle cérémonie des vœux. Cette année, le choix a été très serré et comme il a été difficile aussi pour moi de départager, je vais tenter d'incorporer les citations candidates tout au long de mon discours.


"Penser, écouter, agir,... Libre." Hubert Mouly, Maire de Narbonne de 1971 à 1999. Voici la citation par excellence d'un élu local.  Parfois voire souvent, les habitants d'une commune, pensent que les actions de leurs élus peuvent être mauvaises, injustes, incompréhensibles et pourtant quand elles sont régies par l'intérêt général, elles sont indiscutables. Voici le sens qui me guide, qui nous guident, élus municipaux de M-A dans nos décisions et en particulier dans l'élaboration du PLU, ce document à construire dans un cadre très limité, strict, discutable parfois et pourtant légal donc pour nous forcément applicable, ce document à construire avec un timing serré. Comme nous avons eu l'occasion de le rappeler publiquement à plusieurs reprises, nous avons contesté certaines règles qu'on nous impose car pour nous, ces règles sont incompréhensibles voire contradictoires avec la réalité. Alors, certes, à force d'insistance, de travail, de contre proposition, toujours argumentées, nous avons gagné certains arbitrages et malgré tout, nous en avons perdu d'autres. C'est la règle d'une loi. Ici, dans cette commune, depuis de nombreuses années et mandats municipaux, les élus ne sont pas forcément reconnus pour leur docilité. Par contre, ils sont connus et reconnus pour leur consistance et leur respect de la démocratie et des règles de la République. Quand la Loi est votée, elle est votée et elle doit être respectée ! J'ai souhaité débuter mon discours par ce thème-là car je sais, car j'entends que c'est un thème fort, complexe et majeur de cette mandature municipale. Je ne suis pas du genre, vous le savez, à me dérober, il en est de même pour les élus municipaux, nos choix, comme tous les autres que nous avons eus à faire, que nous aurons à faire d'ici 3 ans, nous vous les présenterons, nous vous les expliquerons, plusieurs fois, même s'il le faut et il le faudra mais au final, nous les assumerons car être élu, c'est aussi çà, assumer, en toute transparence mais assumer. "Penser, écouter, agir,... Libre."

Shimon Pères disait "Je ne regrette aucun de mes rêves, mon seul regret est de ne pas avoir rêvé davantage." Cette citation arrive à ce moment de mon discours pour vous parler d'un ancien Maire de la commune, Claude Foubert. En effet, alors que peu de personnes le soutenaient, alors que la question d'environnement n'était pas autant présente et appréhendable qu'aujourd'hui, il a eu un rêve et ne l'a jamais lâché, celui de créer un plan d'eau à Atuech, près du Gardon. Projet devenu réalité, avec le succès que l'on n'y connaît. Ce plan d'eau, nous en fêterons en 2018 les 25 ans de création. Durant toute l'année 2018, cette structure sera fêtée comme il se doit, par l'ensemble de ses usagers, autour d'événements festifs, culturels, pédagogiques, sportifs et plus encore. Cette série de manifestations a débuté fin 2017 autour de la Ste Catherine avec la plantation d'arbres au plan d'eau par l'association Soroptimist que je profite pour remercier à nouveau et débutera en 2018 avec le championnat du Gard de cross dimanche prochain au plan d'eau organisé par l'ACNA. Je vous invite à suivre l'affichage et les diverses annonces de ces beaux moments qui vont constituer La Fête du Lac !

L'écrivain Paolo Coelho méditait ainsi "Personne ne doit avoir peur de l'inconnu parce que tout Homme est capable de conquérir ce qu'il veut et qui lui est nécessaire" A notre plus petite échelle, je prends cette citation comme le fait de penser qu'en persévérant, avec beaucoup de volonté et malgré de nombreuses embûches, on arrivera au but que l'on s'était fixé, au projet que l'on imaginait.
La fonction d'élu et plus particulièrement celle d'élu local est parfaitement symbolisé par cette citation.
Sans commune mesure mais parce que c'est un projet qui nous tient à cœur, malgré sa thématique, nous avons fait nôtre cette citation dans la mise en place de l'extension du cimetière en cimetière paysager qui sera enfin mis en action en 2018 suite à l'obtention de subventions que nous sommes allés chercher à la force de nos convictions et ce ne fut pas facile. Combien de portes de financeurs fermées parce qu'on demandait des subventions pour un cimetière ? C'est sûr, c'est moins glamour qu'une école qu'on a déjà, qu'une salle polyvalente qu'on a déjà, qu'une Mairie qu'on a déjà, il nous fallait un cimetière, c'est tout ! Alors, on a étoffé le projet, on a rebaptisé certaines lignes budgétaires pour au final obtenir des subventions d'Alès Agglomération, du Département du Gard et dernièrement, gagnée de haute lutte, une subvention de la Région Occitanie. Ce projet pilote dans le département est en cohérence totale avec les valeurs des équipes municipales successives de M-A et avec l'obtention du label Terre Saine, plus haute distinction environnementale sur les espaces publics. La vie d'une petite commune, c'est aussi cela, de beaux projets qui mettent du temps à se réaliser car très souvent, il faut du temps mais il faut aussi de l'argent et il faut du liant entre les éléments et entre les personnes.
Pour certains habitants, les actions ne vont peut être pas assez vite mais il est nécessaire que tous les éléments soient en place pour que le projet fonctionne ! Le temps dans notre société contemporaine est une notion très discutable mais tellement précieuse.

Quelqu'un a dit « Oublie ton passé, qu'il soit simple ou composé, participe au présent et ton futur sera plus-que-parfait !" Cette citation anonyme déclinée sur le carton d'invitation de cette soirée prend tout son sens à M-A. Il n'y a qu'un terme que j'aurai changé dans cette citation choisie à la majorité, c'est « oublie ton passé » Pour ma part, je reste persuadée qu'il ne faut jamais oublier son passé, il faut s'appuyer sur ce passé qui n'a certainement pas été simple et en tirer le meilleur parti pour participer et agir au présent pour notre avenir. J'en profite pour avoir une pensée pour les habitants et les personnes qui ont marqué le village et qui nous ont quitté en 2017. Je pense à leurs familles, à leurs proches. Je sais la peine et la douleur qui est les leurs dans de telle épreuve malgré le nombre des années, malgré la maladie ou la souffrance. L'absence est toujours difficile à combler.

Avant de terminer, je ne peux pas éluder le drame qui a eu lieu sur la commune de Reines-marguerites en début d'année 2017. Je ne peux pas l'éluder car cela fut une épreuve pour certains habitants voisins du drame et cela fut une épreuve aussi titre personnel. Je vous remercie d'avoir été autant respectueux du travail d'enquête et de ne pas avoir mis de l'huile sur le feu malgré la présence de nombreux médias, prêts à nous faire dire tout, même ce que l'on n'avait pas dit. Pour ma part, je remercie très chaleureusement les pompiers, les gendarmes, les inspecteurs de police et les policiers scientifiques pour leur soutien total et chaleureux envers une élue pas du tout préparée à un tel drame.


Je vous le dis souvent et je le pense réellement très fort, la fonction de Maire est une formidable expérience enrichissante mais c'est aussi parfois une terrible épreuve et heureusement qu'il y a des professionnels comme ceux que j'ai eu la chance de côtoyer pour vous aider mais aussi des habitants, des agents communaux, des amis et ma famille. Merci.

Pour présenter mes vœux, je voudrais m'adresser en premier à la formidable équipe d'agents communaux que nous avons la chance de compter sur la commune de M-A, à ceux qui sont là, à ceux qui ont été retenus, à ceux qui ont été de passage et qui ont laissé de très belles traces, je tiens à vous souhaiter une année autant prolifique que 2017 au service des citoyens, au quotidien et dans l'intérêt général. Souvent, les humoristiques, c'est logique c'est leur art, parfois ce sont des personnes plus sérieuses, là, c'est plus grave, critiquent les fonctionnaires et tirent à boulée rouge sur eux. A leur fiel, je ne réponds qu'une chose, qu'ils viennent dans nos communes rurales voir le travail et l'engagement de ces personnels. Merci à vous.

Au conseil municipal de M-A, tout simplement merci d'être là, présents dans les bons et les mauvais moments, merci de me lire tardivement quand certains événements sont trop lourds à porter et que j'ai besoin de vous les écrire ou de vous les dire. Bonne année à vous et à vos proches qui supportent votre engagement total et indéfectible à la commune !

Aux dirigeants d'entreprises, petites ou plus grandes, aux dirigeants et bénévoles d'associations, aux artistes et artisans pour l'année 2018, continuez à faire rayonner notre commune, ses valeurs, ses richesses, ses talents et son état d'esprit par delà les frontières communales, départementales et régionales.

Pour conclure, je vais m'adresse à vous tous et à chacun d'entre vous. Noël 1980, je vais avoir trois ans et sous le sapin, je trouve un magnifique jouet dans un carton. Je vais alors m'amuser qu'avec ce carton qui, à tour de rôle, devient ma voiture, mon tracteur ou mon camion. Noël 1980, à l'autre bout de la France, un petit garçon va avoir trois ans et reçoit comme cadeau une navette en carton. Avec ce cadeau, ses rêves vont commencer et vont l'emmener jusqu'en 2017 à bord de la Station Spatiale Internationale. Ce petit garçon qui a travaillé pour réaliser ses rêves, il s'appelait Thomas Pesquet. Alors, ce soir, pour terminer mon discours, je vais vous demander de travailler et de réfléchir à vous, à votre Noël de vos trois ans (c'était le cas de ma fille cette année) et aux rêves que vous aviez à ce moment-là... Pour cette année 2018, je vais vous souhaiter de continuer à travailler pour vos rêves, de vivre chaque instant de bonheur à fond tout en les savourant, de montrer à vos proches combien ils comptent pour vous et ce qu'ils vous apportent chaque jour. Que votre année soit remplie de bonheur, de santé, de tas de projets qui aident à s'exprimer, de petits tout et de grands riens qui font l'équilibre d'un être ! Heureuse année 2018 et vivez, revivez, partagez et exprimez vos rêves pour que votre futur soit plus-que-parfait... Quoi qu'il arrive, croyez en la vie, croyez en demain, croyez en ce que vous faites, mais surtout, croyez en vous...
Merci...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire