Bienvenue sur mon blog!

Élue maire depuis 2 ans le 14 mars 2010, j'ai eu envie de raconter cette aventure sur un blog.
Certains autres Maires ont leur blog alors je me suis dit: Pourquoi pas moi? Voilà, c'est fait: j'attends vos commentaires, vos impressions et tout et tout...

En effet, c'est une véritable aventure que je vis depuis 2008! Une aventure humaine incroyable et une aventure personnelle passionnante!

mardi 12 janvier 2016

Discours des voeux pour l'année 2016

Chers vous tous,
Je tiens à honorer les victimes d'actes terroristes qui  ont perdu la vie en 2015. Je tiens à saluer plus personnellement les belles personnes en particulier de Massillargues-Atuech et de Tornac qui nous ont quitté dans l'année 2015 pour certaines très récemment, jeunes et moins jeunes, la perte d'un être cher est toujours difficile à surmonter et je tiens à assurer leurs familles du soutien chaleureux et continu de la commune de Massillargues-Atuech.
« Nous devons apprendre à vivre comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Ce sont par ces paroles de Martin Luther King que j'ai souhaité vous inviter à cette cérémonie des vœux s'ouvrant sur l'année 2016. Martin Luther King avait dit ces mots dans un contexte différent de celui que nous vivons aujourd'hui, différent et finalement si proche. Je vais vous dire un secret, je n'ai jamais eu autant de difficulté à écrire un discours de vœux. L'an dernier, pour ce même événement, l'écriture de mon discours avait été délicate et je ne pensais pas revivre cette situation difficile. Je vous ai dit cela aussi pour le dernier édito du bulletin municipal alors je me dis qu'il faut se reprendre car je n'ai pas fini d'écrire des discours ! Avant de trouver les mots pour remplir cette page blanche, j'ai réfléchi aux pourquoi d'une telle difficulté et j'ai trouvé deux raisons. La première est sans doute que j'ai trop de choses à vous dire, trop d'éléments à partager avec vous. La seconde est que cette année 2015 a été éprouvante localement, nationalement, européennement, mondialement et pour ma part elle a été éprouvante personnellement mais ponctuée de quelques satisfactions et réussites. Alors, je me suis dit comme le chanteur Cali que j'apprécie beaucoup le dit : « c'est la vie quoi » « Il faut me dire / On doit se dire /Tu dois me dire /Est-ce que tu es heureux ? / Il faut me dire / On doit se dire / Tu dois me dire / Allez fais moi rêver / Il faut me dire / On va se dire / Dis moi / Parle moi d’amour / La vie quoi ! » Alors oui, l'année 2015 c'est la vie quoi ! Et c'est cela qui m'a permis de dérouler le fil du discours que je vais vous énoncer ce soir autour de 4 mots. Le premier de ces mots sera la cohérence. Dernièrement, je suis tombée sur une interview vidéo de janvier 2012 et je l'ai comparé à mes paroles d'aujourd'hui et surtout à la situation vécue aujourd'hui. Se rassembler autour de valeurs, rassembler des personnes diverses avec du caractère, défendre ce que l'on pense, respecter ses engagements tout en respectant l'autre. Que pourrais je rajouter ou supprimer aujourd'hui ? Être respectueux du citoyen, écouter ce qu'il a à dire, exprimer qu'un citoyen en assez d'être considéré comme un simple électeur qui met ou pas un bulletin de vote dans l'urne. Est ce que je pourrais dire autre chose aujourd'hui ? La cohérence, voici un mot qui a tout un sens dans la période vécue. Dans les deux campagnes électorales qui viennent de se dérouler, ce sont ces mots que j'ai souhaité mettre en avant : la cohérence et la transparence. A mon avis, les élus politiques nationaux ne doivent pas être aujourd'hui étonnés de certains scores élevés qu'ils soient dans l'abstention ou dans l'extrême droite, quand ils n'ont pas été capables de prendre en compte l'appel à l'aide de certains, quand ils n'ont pas été capables de réfléchir en commun avec des élus locaux sur l'aménagement de leur territoire en lien avec les populations qui y vivent, quand ils n'ont pas été cohérents dans leurs choix politiques délaissant d'éducation, de culture, de services publics, de vie associative des quartiers populaires et des territoires ruraux créant par là même des inégalités de territoire qu'il faut aujourd'hui et demain, sans tarder et en urgence rééquilibrer.  La cohérence c'est ce qui a guidé le conseil municipal à la majorité pour rejeter le projet préfectoral de passage d'Alès Agglomération de 50 communes à 75. Comme en 2011, l’État n'a donné aucune donnée fiscale, financière, budgétaire et de gouvernance pour un tel projet et de plus, comme en 2011, le coup de crayon s'est fait dans des bureaux préfectoraux sans lien avec le territoire et les populations. Cohérence, j'en ai fait preuve quand j'ai décidé, après avoir consulté ma famille et mon équipe municipale, de me présenter aux élections départementales en mars 2015 et aux élections régionales en décembre 2015. Penser local et agir global : ma devise dans ma fonction d'élue. Partir des initiatives citoyennes et/ou des expériences locales pour les reproduire à une échelle plus générale, voici l'objectif qui a été le mien pour ces deux élections relié toujours à l'idée qu'aucun territoire ne doit être laissé pour compte.  Engagement J'ai été élevée dans une famille où les valeurs républicaines « Liberté, Égalité, Fraternité » étaient omniprésentes. J'ai grandi dans une famille où la tolérance, l'aide et l'engagement envers les autres n'étaient pas des vains mots. Alors, la vie vous donne des coups parfois, souvent mais quand ces valeurs sont là, bien accrochées en soi, elles guident chaque jour, au quotidien vos choix et vos engagements et j'en suis fière. Alors, comme ce soir, j'aurai pu vous parler des réalisations de l'équipe municipale dans l'année 2015, j'aurai pu vous parler du formidable spectacle du CirkVost, j'aurai pu vous parler de la disparition de notre Poisson symbolisant tant de choses du passé, j'aurais pu vous parler de la baisse des dotations de l’État et des répercussions sur les finances locales, j'aurais pu vous parler des difficultés vécues dans une vaste communauté d'agglomération, j'aurais pu vous montrer le poste « charges de personnel » pour vous dire l'importance et la qualité du travail effectuée par les agents communaux, j'aurais pu vous parler d'évacuation de camping en pleine nuit, j'aurais pu vous parler des très belles expositions et réalisations des enfants dans le cadre des Temps d'Activités Périscolaires et de la garderie Périscolaire, j'aurais pu vous parler des inondations de 2014 pour lesquelles nous n'avons toujours pas perçu les subventions définitives, j'aurais pu vous parler des rumeurs sur la gestion municipale alors que parfois, c'est si simple de venir au secrétariat de Mairie ouvert 26h par semaine au public (et même parfois plus!) juste pour avoir la réalité des faits, j'aurais pu vous parler du départ à la retraite de notre secrétaire de Mairie Florence Julian (bonne retraite!) et de son remplacement par Brigitte Vauthier,  (bienvenue), j'aurais pu vous parler des excellents repas en filière courte, à majorité bio dégustés avec plaisir par les enfants, j'aurais pu vous parler des retards de paiement d'Ales Agglomération envers nos petits producteurs locaux approvisionnant cette même cantine où Serge et Danielle préparent ces excellents repas, j'aurais pu vous parler des jolis mariages célébrés en 2015, j'aurais pu vous parler du Cross Country et du formidable championnat de France de Cross Sport Adapté autour du plan d'eau d'Atuech qui donne une vraie leçon de vie, j'aurais pu vous parler du Festival de BD et de son public toujours présent, j'aurais pu vous parler de la fête du 13 juillet, j'aurais pu vous parler de cette salle occupée tous les soirs par des activités associatives, j'aurais pu vous parler de tant de choses (et j'ai dû en oublier) mais en fait j'ai juste envie de vous parler d'engagement, de l'engagement associatif qui permet à notre commune d'être dynamique et reconnue,  de l'engagement du service public de nos fonctionnaires territoriaux, de l'engagement professionnel des acteurs économiques de notre commune, de l'engagement citoyen de tous, et plus particulièrement j'ai envie de remercier l'engagement de votre conseil municipal, de vos élus qui, au quotidien, n'ont qu'un objectif celui de rendre meilleur la vie à M-A. Alors, parfois, le temps est long pour que les projets deviennent réalité, c'est vrai mais souvent c'est parce que les procédures et les normes pour une collectivité locale ne sont pas les mêmes que celles pour les particuliers. Alors parfois, aussi, il y a des erreurs  mais qui ne fait jamais d'erreurs, celui qui ne fait rien et celui qui ne fait rien n'est pas un conseiller municipal. Là aussi, la chance dans notre village est d'avoir des élus voisins, des copains, bon parfois des ennemis mais on est quand même capable de se parler. Alors, là aussi rien de plus simple, rien de plus net que d'aller discuter, échanger en positif ou en négatif (n'oubliez jamais quand même que rien n'est totalement négatif, il y a quand même un peu de positif et il faut parfois le dire!!!), vous verrez que la vie en communauté avec des échanges respectueux c'est la vie quoi !  Je voudrais donc ici saluer l'ensemble des élus municipaux et les remercier chaleureusement ainsi que leur conjoints, leurs enfants et leurs familles car l'engagement citoyen d'un élu c'est l'engagement citoyen de toute une famille. Merci à vous ! Pour ma part, cette année, au gré des campagnes électorales, j'ai croisé et rencontré de nombreuses personnes qui ont appuyé et réaffirmé l'engagement qui est le mien pour l'intérêt général et le service aux autres. Ce sont ces yeux pleins d'espoir, ce sont ces paroles de perte de repères, de peur mais d'envie de surmonter cette peur, ce sont ces poignées de mains chaleureuses, ces bises enthousiasmantes qui m'ont aidé à affronter des moments difficiles, des moments délicats, des moments de doute. Je salue donc tous ces visages de Beaucaire, de St Gilles, du Cailar, en passant par Nîmes, par Pont St Esprit, par la Bastide d'Engras et en remontant par Chamborigaud, Génolhac, Colognac, Lasalle, Cros et en descendant sur Alès, St Jean du Pin, St Christol les Ales.... et M-A ! Merci à vous tous, anonymes, militants et amis !
Autre mot, le territoire. Alors, là toute une histoire ! Un territoire, çà bouge mais nous, M-A, on peut dire que çà bouge vraiment ! Au 1° janvier 2013, fusionnée de force dans Ales Agglomération (AA) car c'était notre bassin de vie ! Et au 1° janvier 2015, intégrée dans un canton avec pour chef de lieu Quissac car c'était notre bassin de vie ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Et puis, on nous annonce un nouveau Schéma Départementale de Coopération Intercommunal qui ferait passer AA de 50 à 75 communes avec en surplus, la compétence Éducation prise par AA au 1° janvier 2015, tu parles que j'avais de nombreuses choses à dire ce soir ! Sur ce point, je n'en dirai pas plus, m'étant exprimé à plusieurs reprises sur cette prise de compétences dénudant un peu plus la commune. Dans l'interview vidéo auquel je faisais référence dans mon chapitre cohérence, j'indiquais qu'avec la réforme territoriale, à la fin, je cite « nous aurions juste le rôle de pouvoir changer une vitre à l'école. » Et bien, je vous dirais ce soir, qu'au final nous n'avons même plus cette possibilité-là ! Alors quand on a dit çà, qu'est ce qu'on fait ? On reste ainsi à ruminer, à se poser des questions, à douter ou vu qu'on n'en a la possibilité, on réfléchit et on travaille sur ce qui existe à côté. C'est ainsi que le conseil municipal de M-A avec celui de Tornac, dans le même positionnement que nous aujourd'hui, nous avons décidé de rencontrer nos partenaires, ceux d'AA car même si nous ne sommes forcément en accord sur tout, on sait travailler en intelligence, et ceux de Piémont Cévenol ainsi que le représentant de l’État. Nous avons mis cartes sur table, en expliquant que nous avions la possibilité, dans le cadre de cette réforme territoriale de réfléchir avec nos populations à l'avenir de nos communes. Je dis bien avec nos populations car nous restons cohérents, ce que nous avons défendu en 2010 était une concertation des populations, en 2016, il est pour nous évident que les populations doivent être informées et concertées. Après avoir pris les informations de toutes parts, nous vous proposons de vous les apporter et d'échanger ensemble sur cette décision à prendre collectivement. Une réunion publique aura lieu sur M-A le 16 janvier à 10h30 et sur Tornac le 22 janvier. A l'issue des retours de ces rencontres et des compléments d'informations dont vous auriez besoin, nous vous proposerons de répondre à la possibilité de sortir d'Alès Agglomération pour intégrer la Communauté de Communes Piémont Cévenol sous contrôle d'huissier. Je tiens à insister sur le fait que nous souhaitons vous apporter des informations et des réponses à vos questions objectives. J'ai pu dans ce discours parler de situations concrètes vécues aujourd'hui à AA, j'en fais une totale abstraction dans la décision qui sera la nôtre prochainement car nous connaissons réellement un fonctionnement, nous ne connaissons pas de la même manière celui de Piémont Cévenol. Nous ne pouvons pas comparer du réel à du théorique. Les Conseils Municipaux ont besoin de vous comme d'aide à la décision et je souhaite vivement que vous soyez des acteurs de l'aménagement de votre territoire.  Poursuivant sur ce point-là, acteur de l'aménagement du territoire, vous l'êtes aussi dans l'élaboration du PLU Gard Durable. Depuis le début de l'année 2015, des ateliers élus et citoyens ont eu lieu. Une réunion publique aura lieu ce mardi à 18h30 sur le diagnostic de la commune.
Sur ces deux questions en particulier, des choix vont et devront être faits. Choisir n'est jamais facile à faire « choisir c'est renoncer » c'est pourquoi pour ma part, je tente au maximum d'avoir des éléments concrets, des réponses à des problématiques au maximum cohérentes les unes avec les autres.
Pour terminer, mon discours va prendre une tournure plus personnelle, plus individuelle (moi qui défend le collectif) mais il semble important de le faire et je me dis que vous êtes aussi un peu là pour çà. Tout à l'heure, je vous parler de ma famille et vous savez tous l'importance que celle-ci a pour moi. Je vous disais que j'avais été élevée dans les valeurs de la République, de la laïcité et de la mixité sociale. Je viens et là aussi c'est important pour moi de le dire de l’Éducation Populaire. En 2015, nous avons vécu de terribles événements, il me semble que la communication autour de ces événements n'a pas été faite à sa juste hauteur. Voir en boucle sur les chaînes d'information en continu des images choquantes sans réelle analyse journalistique car il ne peut pas y en avoir dans des situations d'une telle ampleur. On veut toujours que tout aille vite, on voudrait connaître l'identité des coupables tout de suite mais il faut du temps. Il en est de même pour les réactions face à ces événements. Décréter un deuil national et un état d'urgence rapidement, cela est logique. Par contre, il faut faire attention de ne pas être en état d'urgence éternellement. Voter par exemple en état d'urgence et donner aux Maires les responsabilités pour gérer cette situation-là me semble dangereux. Il en de même sur le fait de faire valider le principe de déchéance de nationalité pour les coupables d'actes terroristes alors que tout le monde sait que ceci n'aura aucune conséquence sur la gestion des terroristes. C'est faire jeter de l'huile sur le feu là où on voit qu'il n'est pas nécessaire d'en jeter. Je suis consciente que la situation actuelle de la France est extrêmement délicate à gérer mais je comprends aussi qu'il n'est pas nécessaire, à cette période charnière, d'envenimer les situations et les relations humaines et politiques. Plus localement, je veux, à ce moment-là, faire une mise au point sur la situation que j'ai vécu lors du drame sur Massillargues. Je remercie les journalistiques qui ont fait leur boulot de journalistique, qui ont travaillé de concert avec les inspecteurs. Je défends et je défendrai toujours la liberté d'expression par contre, je dis que ce n'est pas beau, les rumeurs, les paroles dites ici et là, sur les réseaux sociaux par exemple mais qu'on laisse travailler les policiers, les gendarmes. Vouloir être forcément le premier qui dira ce qui s'est passé sans jamais savoir ce qui s'est réellement passé. Et là aussi, je dis peu importe les causes et les événements, la mort de cet adolescent de 14 ans est un drame et restera un drame.
Ensuite je voudrais remercier chaleureusement les électeurs qui m'ont fait confiance lors du 1° tour des élections départementales et ceux qui m'ont renouvelé leur confiance lors des élections régionales en votant pour les listes sur lesquelles j'étais candidate. Merci à vous ! A l'issue du 1° tour des élections départementales, avec ma suppléante, dans un communiqué de presse, nous avions indiqué que lors de cette campagne, grâce à notre présence sur le terrain et aux échanges avec les citoyens, nous avions entendu de la colère, de la détresse mais aussi de l'espoir. Il y a un temps pour réfléchir sur les échanges entendus lors de la campagne électorale, il y a un temps pour analyser les résultats et surtout les causes ayant engendré le très fort score du FN sur le canton de Quissac. Nous insistions sur l'obligation de cette analyse et notre présence pour le faire dès le lendemain du 2° tour. Rien n'a été fait et nous avons eu le résultat que nous pouvions prévoir lors des élections régionales sur le Gard. Pour ma part, je ne jette la pierre à personne, chacun assume les choix qu'il fait. Je dis juste que je ne comprends pas. Ce que je peux comprendre c'est le désespoir, la détresse. Après mettre un bulletin de vote d'extrême droite dans une urne, je ne le comprends pas. Je connais le discours « on a tout essayé alors pourquoi pas ? » et là, je réponds que c'est aux élus politiques de vous démontrer qu'on peut faire de la politique autrement avec humanité, avec respect en partenariat avec les populations et en toute transparence et moi, c'est l'objectif que je me suis donnée pour ce mandat régional. Pour conclure définitivement ce discours et pour les 15 ans de mon entrée de ma vie publique (çà fait beaucoup!!),  je voudrais exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes rencontrées au gré de mes aventures, à celles qui m'ont propulsé sur le devant de la scène publique, à celles avec qui nous avons, nous allons continuer à réfléchir, à travailler, à agir dans l’intérêt général, à celles qui ont fait des choix différents des miens et des choix que sans aucune animosité aujourd'hui je respecte. Je ne vais pas toutes les citer car je suis certaine que je pourrai en oublier, il y en a certaines et beaucoup dans la salle, soutiens de la première heure, il y en a qui n'ont pas pu être présentes ce soir et il y en a là-haut aussi penchées sur leur nuage et qui doivent bien sourire du chemin parcouru de la petite Aurélie dans son landau. Je ne renierai rien ni personne, je ne renierai jamais ces personnes qui m'ont permis d'accéder à cette noble fonction de Maire et qui m'ont permis lundi dernier de m'asseoir pour la première fois dans un fauteuil du Conseil Régional LRMP. Merci à elles.
Tout d'abord, je souhaite une bonne et heureuse année à vous ma famille, Timoté, Sélène, Clélia, mon chéri, mes parents, merci d'avoir été là dans cette éprouvante année et d'avoir su supporter jusqu'à aujourd'hui une épuisante Aurélie qui a des projets plein la tête et qui tente de les mener à bien jusqu'au bout. A vous tous, à vos familles et à ceux qui vous sont chers, au personnel et au conseil municipal de Massillargues-Atuech et plus généralement à notre commune, à ses acteurs associatifs et économiques, je souhaite une année 2016 riche d'humanité, riche de cohérence, riche d'engagements à tous niveaux, riche de respect envers les autres,  riche de choix qu'il faut assumer, riches de reconnaissance, riches d'un simple merci, riche d'un simple je t'aime, riche de petits riens et de grands touts, riche de nous tous et riches de petits plaisirs, riche de la vie quoi !
Il y en a qui disent Vive la France, vive la République pour clôturer leur discours, pour ma part, j'ai juste envie de lire ces belles paroles de Jean Ferrat : « De plaines en forêts de vallons en collines / Du printemps qui va naître à tes mortes saisons / De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine / Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson... Ma France. Cet air de liberté au-delà des frontières / Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige / Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige / Elle répond toujours du nom de Robespierre... Ma France. Picasso tient le monde au bout de sa palette / Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes / Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes / De dire qu'il est temps que le malheur succombe... Ma France. Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une / Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs / En remplissant l'histoire et ses fosses communes / Que je chante à jamais celle des travailleurs... Ma France. Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches / Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien / Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche / A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain... Ma France. Qu'elle monte des mines descende des collines / Celle qui chante en moi la belle la rebelle / Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines / Celle de trente-six à soixante-huit chandelles et même 2016... Ma France »
Je vous invite à lever le verre de l'amitié pour l'avenir positif de notre commune et de ses habitants...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire