Bienvenue sur mon blog!

Élue maire depuis 2 ans le 14 mars 2010, j'ai eu envie de raconter cette aventure sur un blog.
Certains autres Maires ont leur blog alors je me suis dit: Pourquoi pas moi? Voilà, c'est fait: j'attends vos commentaires, vos impressions et tout et tout...

En effet, c'est une véritable aventure que je vis depuis 2008! Une aventure humaine incroyable et une aventure personnelle passionnante!

samedi 12 janvier 2019

Mon discours des voeux pour l'année 2019...

Chers vous tous,

Il n'est jamais facile de préparer un discours pour la cérémonie des vœux, il ne faut pas qu'il soit trop long, il ne faut pas qu'il soit trop court, il faut qu'il vous dise des choses, il faut qu'il porte des idées, des réalisations et des actions. Il faut qu'il tire un bilan de l'année et des perspectives pour celle qui s'ouvre. Il faut qu'il vous parle, il faut qu'il parle du contexte local tout en liant le contexte national et pour ma part, j'aime qu'il vous parle à vous, à votre cœur. Alors, pour plus de facilité, tout comme les discours de commémorations officielles, je pourrais recopier des modèles dans des livres de discours, cela doit exister. Mais je n'ai jamais fonctionné de la sorte alors parfois, c'est difficile, je mets du temps, j'écris, j'efface, je m'envole et puis j’atterris !

Dans le contexte compliqué du mouvement social des gilets jaunes que nous vivons depuis quelques semaines, à l'aube de l'ouverture d'un grand débat national que beaucoup espèrent et qui, je l'espère ne sera pas vain et pipé d'avance, face aux gestes extrêmes de violence inacceptables de toutes parts, face aux menaces, aux insultes haineuses, sexuelles et racistes dont sont victimes certains parlementaires du parti gouvernemental et que je dénonce ce soir et que je dénoncerai toujours, il n'a pas été facile d'écrire ce discours.
Alors, pour pallier à l'ensemble de ces difficultés, en filigrane de ce discours, vous ressentirez trois mots, trois mots symboles de l'année 2018 mais aussi et je l'espère de l'année 2019 : LIBERTÉ, COHÉRENCE et RESPECT.

Georges Pompidou parlait de cette liberté d'élu, liberté de penser, liberté de déranger, liberté de s'exprimer et liberté de rester fidèle à ses valeurs. Pour ceux qui me connaissent, pour ceux qui ont appris à me connaître, ces mots d'un homme de droite ne me sont pas étrangers, je les porte en moi, je vous l'ai décrit souvent, très souvent voire pour certains trop souvent, ils font parti de moi car ils font parti de l'histoire qui m'a construite, de l'éducation qu'il m'a été donné et des échanges et des rencontres que j'ai pu vivre jusqu'à aujourd'hui et que je continuerai à vivre, je l'espère autant dans la vie publique que la vie privée.
La cohérence est cette valeur que l'équipe municipale et moi-même, au niveau communal, au niveau intercommunal essayons de mettre en action au quotidien, dans chacune de nos réalisations et de nos engagements. Être cohérent avec ses valeurs, ses idées, ses sentiments, ne pas se laisser aveugler par de belles paroles d'un jour qui ne sont que fioritures le lendemain.
Enfin, défendre ses valeurs, ses idées dans un total respect envers l'Autre, qu'il soit différent, qu'il ne partage pas les mêmes idées. A la rentrée de septembre, quand nous passons dans les classes pour souhaiter la bienvenue aux élèves, Catherine Legrand et moi-même insistons sur ce respect. Être respectueux va dans les deux sens, être respectueux comme l'Autre doit être respectueux. Il me semble que le contexte compliqué du moment débute déjà par cette valeur. Est ce que nous serions arrivés à un tel degré d'incompréhension, de défiance voire de dégoût (comme un dernier sondage l'annonce) si chacun, même haut placé, à la tête d'un ministère ou de la France avait mesuré chacune de ses paroles, chacun de ses gestes, chacun de ses actes ?! Dans une société de communication aussi folle, aussi interactive, aussi continue, le mauvais mot, le mauvais geste, la mauvaise intention, le droit à l'erreur n'est pas possible encore plus par rapport à la place qu'on occupe.
L'année 2018, tant au plan national que local m'a fait découvrir ceci.

Faire un bilan de l'année écoulée ne peut débuter ce soir, malgré le moment de fête et de convivialité que nous allons vivre, sans avoir une pensée pour les personnes qui nous ont quitté en 2018, acteur économique, habitants de M-A ayant œuvré fermement et dynamiquement pour l'intérêt public et la vie du village, notre doyenne et plus récemment et plus subitement jeune homme qui avait choisi avec sa famille de s'installer et de participer activement à la vie de notre commune. Je pense aux familles endeuillées et je les assure, à nouveau, du soutien de la commune dans ces épreuves.
Et puis, au cœur de l'été 2018, alors que la Coupe du Monde battait son plein, notre ami, mon ami, mon premier adjoint disparaissait. Une épreuve humaine supplémentaire pour le conseil municipal qui avait déjà été endeuillé l'année précédente. D'ailleurs, l'absence, la disparition de l'être adorée ne sont sans doute pas étrangères au départ de notre Gégé. Le soutien de ses proches, notre soutien, sa plongée dans le service au quotidien pour les autres dans l'intérêt général n'ont pas gagné face à la tristesse, à la peine et à la maladie. Dure épreuve qu'il a fallu surmonter, parfois trop rapidement mais on nous a dit que c'était la Loi ! Au nom du conseil municipal, de l'ensemble du personnel communal et de vous, ceux qui avaient fréquenté ou croisé, même par un simple bonjour ou un simple sourire, la bonhomie de Gérard, je vous demande d'avoir une pensée pour lui car il est, à n'en pas douter, ce soir, au dessus de nous en se demandant si le buffet et les boissons seront, comme d'habitude, à la hauteur de l'événement !
Les départs nous construisent un peu plus, la Vie avance et doit avancer, je remercie Dominique Bocquet d'avoir accepté, alors que la souffrance était encore présente, d'assumer, et il l'assume bien la place de premier adjoint aux côtés de Catherine et de Jacky.
La fin de l'année 2018 aura vu deux décisions importantes être votées. La première est l'arrêt du Plan Local d'Urbanisme dit PLU débuté en 2014 et arrêté le 6 novembre 2018. Quatre années de travail autour de l'aménagement du territoire communal, travail basé sur un diagnostic de l'existant, du passé et surtout de l'avenir, de l'avenir que nous voulons tous pour notre commune, un avenir avec une évolution cohérente avec nos équipements, notre paysage et la vie sociale de notre village. Quatre années, cela peut sembler peu par rapport à d'autres communes voisines et quatre années peuvent sembler longues aussi. En quatre années, tant de lois évoluent, tant de normes s'appliquent, tant de règles parfois incongrues, règles qu'on arrive parfois mais si rarement le cas à discuter et à adapter à une situation. Quatre années de discussions, de projections et de décisions, car oui la fonction d'élu est de décider, dans l'intérêt général, dans l'intérêt communal et dans le respect de la Loi, Loi que vos élus ont pu, en phase de projet, combattre mais Loi qu'ils appliquent en tant qu'élus de la République. Ce sont ces éléments et aucun autre, surtout pas comme certains l'insinuent des intérêts personnels qui ont guidé vos élus dans leurs décisions et vous pouvez en être assurés pour hier, pour aujourd'hui, pour demain tant que je serai à la tête d'un exécutif municipal.
Liberté, cohérence et respect sont mes valeurs et celles que je partage avec le conseil municipal.

Seconde décision importante de l'aménagement territorial, qui est extrêmement lié à l'urbanisme communal, le transfert automatique au 1° janvier 2020 voulu par la Loi NoTRE qui n'est décidément pas la nôtre de la compétence Eau et Assainissement à notre communauté d'agglomération et de fait le vote majoritaire d'Alès Agglomération dans ce transfert automatique au 1° janvier 2019 pour être prêt au premier jour de l'année 2020, à la veille des élections municipales.
En premier lieu, cela signifie que l'ensemble du personnel syndical, Ida Humbert, secrétaire et Angel Pietropinto, technicien vont devenir agents intercommunaux (avec l'ensemble de leurs éléments ressources humaines conservées), le syndicat intercommunal des eaux Tornac M-A va être dissous. Beaucoup de questions reste en suspens sur ce transfert, c'est pourquoi la commune de M-A n'a pas voté favorablement. Concernant le mode de gestion de la compétence, la production (sources, forages...) sera géré en Délégation de Service Public, par qui, nous ne savons pas ? La distribution (l'eau au compteur) restera en régie intercommunale. Pourquoi de tels modes de gestion ? Par peur que le public ne soit pas en capacité d'assurer alors que depuis de très nombreuses années, le syndicat des eaux le faisait ? D'ailleurs, nous l'avons bien vu, encore, mardi et mercredi dernier où le service routes du département du Gard a cassé une canalisation réparée rapidement mais qui a engendré d'autres cassures sur le réseau certes vieillissant mais qui est en cours de réhabilitation. Espérons que ces travaux entamés par le Syndicat des Eaux ne connaîtront pas les mêmes difficultés d'exécution par l'agglomération que les travaux de réhabilitation de l'assainissement que nous avions acté communalement avant la fusion avec Alès Agglomération et qui n'ont pas encore vu le jour !!! Je remercie ici les agents du syndicat, Angel pour sa disponibilité, son efficacité. La proximité c'est cela et cela restera un grand avantage que, malheureusement , les cabinets ministériels et les grands postes de l'administration ne savent pas prendre en compte. La grande question qui reste en suspens sur cette thématique est le tarif de l'eau qui sera appliqué avec ce transfert face aux situations si diverses des communes membres d'AA. La commune de M-A a toujours été contre le transfert obligatoire, automatique et sans consultation, des compétences eau et assainissement aux intercommunalités au motif que les communes et nous en sommes l'exemple sont souvent les mieux placées pour apprécier l’échelle pertinente de mutualisation des services et pour organiser efficacement l’exercice de ces compétences en fonction notamment des caractéristiques de la ressource.
Alors que la carte des intercommunalités a connu une évolution sans précédent par la mise ne place de vastes territoires qui associent espaces ruraux, urbains et périurbains, une augmentation significative des compétences obligatoires telles que l’eau et/ou l’assainissement entraînent des complexités importantes (réorganisations des services, négociation de conventions très techniques). Les communautés ont dû procéder à des transformations déjà significatives de leurs statuts. Vos élus ont le sentiment que ces processus sont menés très rapidement et s’effectuent selon une vision administrative au détriment d’une logique plus pragmatique de gestion des compétences, de coopération et de mutualisation autour de projets communs. L’évaluation du coût global de ces transferts reste très limité.
La commune a toujours été fière de sa biodiversité, de son patrimoine et à la suite des équipes municipales précédentes, elle a continué à œuvrer dans ce sens. Ceci a été mis en évidence en 2018 avec les événements liés à la fête du Lac qui ont permis de redécouvrir l'objectif de base du plan d'eau avec son concepteur Monsieur Masson et l'ensemble des associations utilisant ce lieu si particulier de notre commune. Il est dommage que l'année 2018 se soit refermé sur l'abattage massif de la pinède, un bout de patrimoine certes privé qui disparaît et qui a suscité une très vive émotion dans la commune qui y était attaché.



Il est temps d'ouvrir l'année 2019. Soyons conscients, tous à notre échelle, de l'attente très forte qu'elle revêt tant en terme économique, sociale, écologique et démocratique ! Depuis maintenant de nombreuses années, à M-A, sur le territoire de bassin de vie d'Anduze, nous entendons cette urgence économique, sociale, écologique et démocratique.
Il est très dommageable d'avoir attendu si longtemps une réaction en particulier sur les territoires ruraux. Les inégalités territoriales sont présentes depuis si longtemps. Par exemple, depuis le début de mon mandat d'élue municipale avec Jacques Blanc, je me bats avec la Mairie pour que nous ayons un accès Internet de qualité et en adéquation avec les demandes des habitants. 18 ans après, la commune va enfin connaître la montée en débit qu'elle espère depuis si longtemps ! Ce sont des éléments comme ceci qui font que les citoyens ne comprennent plus l'action publique nationale. Depuis de nombreuses années, je m'inquiète et je vous en fais part à chacun de mes écrits et/ou de mes discours du désengagement de l’État et parfois du mépris de celui-ci. Ceci n'est pas nouveau et du fait seulement du Président actuel, ceci a commencé depuis longtemps. Il ne faut pas être étonné aujourd'hui qu'autant d'élus communaux, de Maires démissionnent. Il est dur, croyez-moi, de vivre le quotidien d'une commune en regardant chaque semaine si les dotations d’État ont été versées, si ce qui a été prévu par compensation a été effectuée et en lisant chaque nouvelle missive des ministères : vous avez moins d'argent mais on vous demande de célébrer des PACS, de mettre en place des profils baignade, d'organiser le traitement des déchets verts et comme cela n'est pas assez, on va vous demander d'informer et de suivre les Obligations Légales de Débroussaillement, prendre un protecteur des données informatiques pour que M-A ne subisse pas une cyber attaque et je vous fais grâce du reste. Heureusement, on peut trouver encore et c'est formidable des agents de l’État prêts à nous aider dans certaines actions malgré, chez eux aussi le manque de moyens et de personnel. Et puis, en haut de l’État, on nous répond que si on ne peut pas le faire techniquement, les cabinets d'études existent et qu'on a juste à les payer avec un budget qui est en baisse depuis de très nombreuses par une baisse des recettes de l’État. C'est le serpent qui se mord la queue et aujourd'hui, en haut de l’État, les édiles sont étonnés des sentiments éprouvés par les élus des communes et en particulier des petites communes. Alors, oui, comme beaucoup d'entre vous, ici et en France, j'attends beaucoup, énormément du grand débat national qui doit être mis en place. Peu m'importe de savoir qui sera le nom de la personne qui l'organisera, je veux juste qu'il aboutisse à des propositions de terrain concrètes, issues de vos vies, de nos vies, de nos attentes, de nos espérances. Oui, je ne crois pas à un cahier de doléances, je crois à un cahier d'espérance et dans ce sens-là, avec la certitude que le Gouvernement nous écoute, vous écoute, l’État peut être sûr et certain d'avoir la commune de M-A à ses côtés.
L'année 2019 va voir enfin l'extension du cimetière de M-A en cimetière paysager. Nous avons pu obtenir quelques subventions tant espérées sur ce projet innovant en terme de développement durable.
Du 17 janvier au 16 février prochains, le recensement communal va avoir lieu. Les deux agents recenseurs qui se partagent le village vont venir à votre rencontre. Gilbert Calcatelle et Alain Paulet ont été choisis pour effecteur cette enquête, je sais que vous allez leur réserver votre meilleur accueil. Le recensement est important pour des communes comme les nôtres car de ces chiffres découle la participation de l'État au budget des communes, du nombre d’habitants dépendent les services publics et les équipements collectifs nécessaires. Au niveau national, la connaissance de ces statistiques est un des éléments qui permettent de définir les politiques publiques nationales.
Enfin, le 26 mai prochains, auront lieu les élections européennes. Je me permets d'insister ce soir sur ces échéances si importantes. Oui, l'Europe est compliqué à appréhender, oui l'Europe n'est pas un signe officiel de transparence, oui l'Europe est régie par des lobbies mais oui, l'Europe est garante de la Paix, une Paix fragile et on le voit chaque jour en particulier avec la montée de l'Extrême Droite dans les pays européens.
Pour des communes agricoles comme M-A, l'Europe est importante avec sa Politique Agricole Commune communément appelée la PAC. Là aussi avec des éléments à faire évoluer ou même à faire connaître mais elle a le mérite d'exister ! Alors, ne nous laissons pas berner par des discours annonçant qu'une sortie de l'Europe serait bénéfique pour la France, il n'est qu'à regarder la position de la Grande Bretagne aujourd'hui. Ne nous laissons pas envahir par le rejet de l'Autre parce qu'il est différent ou divers. Notre pays s'est construit sur cette diversité !



Aurevoir 2018, bonjour 2019 ! Tout d'abord, je tiens à m'adresser à la totalité des agents de la fonction publique ( Mairie, Éducation Nationale, Alès Agglomération) qui œuvre sur la commune pour la population et je veux mettre en avant ce soir leurs compétences, leur engagement dans le service public. Bonne année à vous tous, à vos familles et je suis honorée de travailler à vos côtés !
Meilleurs vœux à l'ensemble des secours (Pompiers, Gendarmes) qui sont présents à nos côtés dans tous les moments qu'ils soient protecteurs pour le bien public et parfois dans des situations plus tragiques, merci de votre présence et de votre soutien chaleureux pour affronter ces épreuves de la Vie
Meilleurs vœux aux entreprises locales avec lesquelles nous avons appris à travailler au quotidien, en négociant parfois durement mais toujours respectueusement,
Meilleurs vœux aux acteurs économiques de la commune, aux artisans et artistes qui font briller M-A dans leur savoir faire et leurs actions
Meilleurs vœux à toutes les associations partenaires de la commune qui savent créer ce lien social si important sur nos territoires là aussi dans l'intérêt de tous sans contrepartie si ce n'est celle de passer un bon moment avec son voisin, avec son ami, avec l'Autre...
Enfin, je voudrais m'adresser plus particulièrement à ceux qui ont vaincu l'année 2018 à mes côtés, proches comme ils l'ont toujours été et comme ils le seront toujours. A l'aube de 2018, je savais que celle-ci serait particulière tant au niveau de la nouvelle décennie dans laquelle j'allais entrer et célébrer, particulière car cela faisait 10 ans que j'étais Maire mais elle l'a été encore plus,
  • de façon plus triste aussi mais une tristesse qui fait avancer, qui vous fait dire qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir en souvenir des disparus
  • de façon magnifique par les événements vécus, les rencontres faites, les colères qui vous font mal au début et qui vous poussent à être meilleur par la suite



Alors à vous, mon équipe municipale, mes adjoints tout terrain, mes amis tout simplement, ceux du village, ceux d'à côté et ceux d'un peu plus loin, à ma famille qui me supporte, je leur laisse vous expliquer le sens qu'ils mettent derrière « supporter », à ceux qui sont là, à ceux qui sont là haut et à celle, toute discrète qui était là et que je n'avais pas vu, je vais juste emprunter les paroles de Patrick Fiori qui « collent » si bien à ce que pudiquement je ne pourrais dire avec mes mots à moi : « Ce soir, j'irai dire aux gens que j'aime comme ils comptent pour moi, qu'ils changent mes heures amères en poèmes et tous ces mots que nous taisons. Ce soir ici, je vais dire aux gens que j'aime Ô comme ils comptent pour moi chaque instant, des mots doux c'est mieux qu'un beau requiem et les dire c'est important, et surtout dire tant qu'il est temps. On veut toujours attendre la prochaine, remettre au lendemain.
C'est bien plus simple d'émettre des haines bien anonymes tapis dans son coin et coulent nos vies et l'eau des fontaines, la vie du quotidien et passent les jours et puis les semaines. Ce soir, je dis aux gens que j'aime, que je vous aime »



A vous tous, citoyens de Massillargues-Atuech, je vous souhaite une année 2019 lumineuse, faite d'espérances parce que rappelez vous que c'est à chacun d'entre nous, de mettre en lumière nos espérances, je vous souhaite une année 2019 où vous pourrez exercer votre liberté de penser, de déranger, de vous exprimer, de rester fidèle à vos valeurs tout en demeurant cohérent et respectueux.



Bonne et heureuse année 2019 !







Aucun commentaire:

Publier un commentaire