Bienvenue sur mon blog!

Élue maire depuis 2 ans le 14 mars 2010, j'ai eu envie de raconter cette aventure sur un blog.
Certains autres Maires ont leur blog alors je me suis dit: Pourquoi pas moi? Voilà, c'est fait: j'attends vos commentaires, vos impressions et tout et tout...

En effet, c'est une véritable aventure que je vis depuis 2008! Une aventure humaine incroyable et une aventure personnelle passionnante!

samedi 12 janvier 2013

Discours de voeux 2013


Chers vous tous,

Début d'année, de nombreuses cérémonies de vœux. Ce soir, à Bagard, à Générargues entre autres d'où l'absence de certains élus comme Francine Rieu. C'est pour cette raison aussi que je tiens à excuser la conseillère générale Geneviève Blanc et son suppléant Christian Vigne qui nous rejoindront dans la soirée.

L'an dernier, lors de cette même cérémonie de vœux, à l'issue de mon discours, grâce à vos encouragements, à vos applaudissements nourris, vous m'avez apporté une force incroyable pour aborder 2012 qui fut, surtout en terme d'aménagement de territoire, si l'on peut dire cela, très difficile. Gérer une commune n'est pas simple dans des périodes aussi agitées, aussi tourmentées, aussi indécises. 2012 a été une de ces années éprouvantes pour moi tant au niveau public qu'au niveau privé.
Tenir la barre, tenir bon face à ce déchaînement d'événements n'est possible qu'avec l'appui de sa famille, de ses proches, de ses amis, d'une équipe municipale soudée– élus et personnel - autour de moi, de certains habitants m'ayant soutenus par la pensée et par le cœur. Et puis le destin fait que le départ est synonyme d'arrivée : 2012 a été pour moi fait de drames et de bonheur ! C'est le cours de la Vie et voilà quelque chose que nous ne pourrons jamais arrêter ou changer! Je tiens à l'occasion à remercier toutes les personnes auxquelles je pense et qui se reconnaîtront, j'en suis certaine et je remercie plus particulièrement celles qui ont été présentes encore plus, durant les 9 derniers mois que nous venons de vivre, encore plus présentes que ce qu'elles ne l'étaient déjà. Il y a des événements qui changent des personnes et qui changent surtout les habitudes et les organisations mises en place jusqu'à alors. Merci aux adjoints d'avoir su prendre au pied levé ma suite, aux conseillers municipaux et au personnel communal en particulier Florence Julian et Sophie Rouvière.
Nietsche disait «  Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine » A ce moment de ma vie, il me semblait tout à fait en accord avec mon état d'esprit d'emprunter à Nietsche cette citation pour vous inviter à la cérémonie de vœux.

Comme chaque année, je te remercie, Jacky, de ce bilan de l'année écoulée que tu viens de nous faire. Il n'est jamais facile de faire une synthèse de 366 jours et c'est encore plus difficile quand il est question de gestion municipale et de surcroît vu l'année 2012 que nous venons de vivre. Heureusement qu'il n'y a eu ni cambriolage ni gros travaux !
La période des vœux est propice à établir des bilans mais aussi à se projeter dans l'avenir. Après Jacky Rodière, charge à moi de vous entraîner vers 2013.

2013, année de solidarité ! J'ose l'espérer et je veux surtout dans ce discours avoir une pensée pour les familles des otages retenus au Niger qui n'ont pas pu passer les fêtes avec leurs êtres chers et qui ne savent pas quand ils vont revenir, aux familles des soldats en mission partout dans le monde, aux personnes dans le chagrin ailleurs et ici : je tiens à avoir une pensée plus émue pour Raphaël, disparu trop tôt à l'age de 16 ans, à la veille de Noël, j'ai une pensée de soutien chaleureux et affectueux pour ses parents, sa sœur et l'ensemble de sa famille. 2013, année de solidarité afin de pouvoir surmonter des épreuves terribles et si inacceptables ! Dans un village, cette valeur est encore présente et j'espère qu'elle l'a été suffisamment, dernièrement pour Sylvie et Alain.

2013, année de changement territorial, nous le verrons tout à l'heure mais surtout 2013, année de continuité dans une politique municipale que nous vous avons tenté de développer durant quatre ans et que nous avons la motivation d'exprimer encore plus concrètement en 2013. Puis 2014 sera une autre année, une année d'échéance électorale, une année de choix pour les électeurs tant au niveau communal qu'intercommunal. A ce niveau-là de mon discours, je veux réaffirmer de manière claire, nette et précise que l'équipe municipale que vous avez élu en mars 2008 l'a été pour 6 ans, qu'elle tiendra donc la place qui doit être la sienne jusqu'en mars 2014 et que jusqu'à preuve du contraire, je suis toujours le Maire malgré le fait que je devienne mère, que les adjoints et les conseillers municipaux ont toujours les délégations que je leur ai attribuées et surtout qu'aucun potentiel candidat à des élections municipales en 2014 ne gérera la commune avant d'avoir été élu à ces dites élections. Voilà, les choses sont remises à leur place, vous savez que j'aime la clarté et je vais continuer en 2013!
2013, année de continuité dans notre politique municipale. Comme vous avez pu le lire dans le dernier bulletin municipal, nous avons acté le fait d'organiser des réunions publiques afin d'établir un projet communal concerté 2014-2020 de façon participative c'est-à-dire que c'est de vous, citoyen, qu'émaneront les propositions pour l'avenir de notre commune et de ses habitants tout en respectant le cadre bien établi de l'intérêt général, bien entendu. Nous vous proposons de mener en commun, en se respectant chacun, tout au long de l'année 2013, un vrai travail d'analyse de situation, de réflexion, d'anticipation et de projection à court, à moyen et à long terme. Construire le futur projet municipal avec vous, habitants du village, pour le mener ensuite à bien tout au long d'un mandat, telle est l'envie de l'équipe actuelle. Pour certains, cela peut paraître utopique, pour nous, élus, cela nous semble réaliste et logique dans l'idée que nous nous faisons de la gestion municipale. Ce projet communal concerté a été validé par l'ensemble de l'équipe municipale et n'augure rien sur ce que seront les choix des conseillers municipaux sur les prochaines échéances municipales. Chaque chose en son temps, nous aurons bien le loisir d'en parler en fin d'année 2013 quand ce projet sera construit.

2013, année de justice ! Tout à l'heure, dans son discours, Jacky vous a parlé des événements du 21 janvier 2011 sur Anduze. Comme vous le savez, certains élus de M-A ont attaqué ces actes à titre personnel , cela ne coûtera donc rien à la commune mais vos élus ont, eux, droit à réparation.
L'enquête sur cette soirée du 21 janvier est enfin close, le dossier a rejoint la pile des dossiers devant être traités devant le tribunal de grande instance. Il est de mon devoir de ne pas épiloguer sur cette épisode et d'attendre une nouvelle fois la décision de la justice mais il est toujours bon, quand même, de garder ces événements en mémoire.
2013, année de justice. La commune a décidé d'attaquer l'arrêté de périmètre et l'arrêté de fusion de Monsieur le Préfet du Gard devant le tribunal administratif. Ces deux documents préfectoraux actent la disparition de la 2C2A et créent une Communauté d'Agglomération de 50 communes et de plus de 100000 habitants issue de la fusion de la Communauté d'Agglomération du Grand Alès, de la Communauté de Communes Autour d'Anduze (moins Cardet), de la Communauté de Communes de la Région de Vézenobres, de la Communauté de Communes du Mont Bouquet et de l'intégration de 5 communes volontaires : St Jean de Serres, Massanes, Vabres, Ste Croix de Caderle et St Bonnet de la Salindrinque. Dans ce dossier traité à la va-vite, dans l'urgence, ce qui, aujourd'hui, reste étonnant est que nous n'avons jamais eu en notre possession les études d'impact budgétaire et fiscal pourtant indispensables à une telle décision politique. Avoir ses documents auraient permis aux élus de choisir en toute connaissance de cause un périmètre plutôt qu'un autre ! A toutes les étapes de décision que nous avons eues à prendre, nous avions demandé et attendu désespérément ces éléments sans les avoir. Ce n'est pas juste et cohérent pour les élus, cela l'est encore moins pour les contribuables ! Et malgré tout, la machine préfectorale a continué à pas de course pour que cette future communauté d'agglomération voit le jour au 1° janvier 2013 même si des questions pourtant importantes restaient et restent toujours en suspens.
Comme vous le savez mais je préfère toujours le rappeler, le conseil municipal de Massillargues-Atuech a été logique sur la question d'aménagement du territoire et en accord avec sa population, 91,03% d'entre vous ayant dit non au schéma préfectoral créant ce grand ensemble lors de l'enquête faite par la Communauté de Communes Autour d'Anduze.
La commune de Massillargues-Atuech a donc attaqué l'arrêté de périmètre et l'arrêté de fusion de
Monsieur le Préfet du Gard pour absence d'études d'impact budgétaire et fiscal pour délibérer en
toute connaissance de cause. Je vous rappelle que Monsieur le Préfet du Gard avaient attaqué la
commune en juin 2011 car elle souhaitait consulter déjà sa population sur ce sujet-là et je tiens à rappeler aussi, les situations étant parfois cocasses, que Monsieur le Préfet du Gard m'avait indiqué que je ne pouvais pas le faire vu que je ne savais pas encore ce qu'il allait advenir de notre territoire ! Comme quoi parfois on peut voter sans savoir et d'autres fois on ne peut pas être consulté sans savoir ! Alors, non, ce n'est pas la réponse de la bergère au berger, c'est juste une question de droiture, de respect des citoyens et des contribuables.
Pourquoi, de quel droit et avec quelle légitimité, des élus décideraient d'une nouvelle structure sans en connaître les répercussions financières et fiscales ? Comment des élus pourraient prendre une décision aussi importante pour l'avenir de leur territoire et de leurs habitants sans données claires et chiffrées ? Pourquoi des élus de « petites » communes diraient amen à une proposition préfectorale parce que d'autres élus de communes un peu plus grandes, par dépit, en ont décidé ainsi ? Nous avons toujours défendu, ici, à M-A, une politique au sens noble du terme. Vous pouvez croire que depuis 2009, nous sommes très éloignés de ce concept-là ! Alors comme je disais justement au représentant du Ministre de l' Intérieur le mois dernier, pour ma part, j'ai été élue avec des valeurs et quand je ne serai plus élue, je veux pouvoir me regarder droit dans une glace, ne par avoir de regret, ne pas avoir de remords.
Face à cette abondance de questions sans aucune réponse encore aujourd'hui, le commune de M-A a décidé d'attaquer les arrêtés préfectoraux déclarant la création d'Alès Agglomération. 2013 devrait voir l'issue de ce dossier si la justice ne nous fait pas attendre jusqu'après mars 2014. Nous sommes là pour tout voir ! Je tiens à préciser que cette action en justice est prise en charge en totalité par notre assureur et ne coûtera rien de plus à la commune si ce n'est le prix de son assurance annuelle actuelle.
Durant ces trois dernières années, je vais vous avouer que j'ai eu mal à mon idée de démocratie et de défense de l'intérêt général, mal aux valeurs républicaines que mes parents, mes grands parents m'ont inculquées. Me faire traiter d'élue irresponsable, juste parce que j'exprimais mon avis et que je défendais ma population et l'intérêt général, voir mon écharpe tricolore souillée par des gaz lacrymogènes lancés par un Commandant de Gendarmerie sur ordre d'un représentant de
l’État ou d'un parlementaire, je ne le saurai jamais, attendre désespérément que justice soit faite
dans cette affaire, n'avoir eu aucun contact et même aucune excuse officielle du Préfet du Gard ou
de son Ministère, est aujourd'hui, très difficile à gérer pour mon conseil municipal et moi-même.
Nous gardons cependant, l'espoir dans le changement, l'engagement total dans la défense de l'intérêt
général, le même espoir et engagement que nous avions en mars 2008 quand nous nous sommes présentés devant vous aux élections municipales. Nous gardons donc l'espoir en la justice neutre et impartiale.

2013, année de réorganisation territoriale. Comme vous le disez JR, la précipitation a prévalu dans la disparition de la 2C2A et la création de la nouvelle agglo appelée sans grande surprise Alès Agglomération et surtout elle a laissé de côté tous ces détails, que constituent les compétences, la gouvernance, les finances.
Alors face à cela, que faisions nous? Rien et on laisse M-A seul, isolé, moins bien traité que certaines autres communes qui n'ont pas eu le courage et l'envie de défendre leur village
ou alors on continue, on continue à être là, à être présents, à titiller quand les éléments ne nous semblent pas assez clairs. Je ne vais pas vous dire que cela est simple, que tout roule. A chaque réunion, nous sommes obligés d'en avaler des couleuvres mais il faut continuer. A titre d'exemple, je ne vous parlerai que du premier conseil de communauté qui a eu lieu lundi dernier : 30 délibérations à l'ordre du jour votées en moins d'une heure ! Contrairement à ce que peuvent écrire certains journalistes, non ce ne fut pas l'unanimité. Il y eut quelques abstentions, quelques oppositions sur des sujets clefs comme le pôle métropolitain, les indemnités de fonction... Vos élus ont été logiques jusqu'au bout et ont été de ceux qui se sont abstenus ou opposés. Mais qu'est ce que c'est trois voix sur 184 ?! De toute façon ce sera toujours beaucoup moins que 3 voix sur 30 délégués que comptait le conseil de la 2C2A ! Lors de la constitution d'Alès Agglomération le 9 novembre dernier, certains journalistes et certains citoyens se sont étonnés qu'il n'y ait pas d'autre candidat à la présidence de ce grand ensemble. Nous ne sommes pas des réboussiers, moi je dirai que nous tentons chaque jour d'être des élus responsables, conscients de la mission que vous nous avez donnée. Toutefois, nous ne sommes pas non plus des têtes brûlées, ouvrant leur bouche juste pour se faire mousser, nous tentons d'être un peu stratégiques et quand le rapport de force n'est vraiment pas en notre faveur, nous ne nous tirons pas une balle dans le pied !
Face à tout çà, face à tout ce qui s'est déroulé depuis 2009 et en particulier en 2012, il faut admettre que parfois, on gagne et parfois on peut ne pas gagner, et je dis bien ne pas gagner à la place de perdre. En effet, je crois que dans ce dossier, nous n'avons rien perdu si ce n'est de ne pas avoir réussi à faire passer notre point de vue, l'appel de certaines sirènes est parfois trop fort. Par contre, nous avons beaucoup gagné et en premier et ce n'est pas de la flagornerie, nous avons, j'ose espérer, gagner le respect, le respect d'avoir su défendre un point de vue sans se laisser happer par des motivations éloignées de la politique au sens noble du terme.
Avant d'en terminer, je souhaite rendre hommage à Jacques Blanc et à son équipe de l'époque d'avoir œuvré avec certains élus pour la création de la 2C2A en 1999. Je pense à Félix Bonnal disparu en 2012. Je rends hommage aussi à Guy N'Kaoua qui a fait échoué, à plusieurs reprises, les tentatives d'annexion du Grand Alès sur la 2C2A, à Bernard Vierne. Et enfin, une spéciale dédicace à mon ami Alain Beaud pour lui dire qu'un Président reste toujours Président à vie. Pour les défenseurs de la 2C2A, Alain Beaud restera à vie ce Président de la 2C2A qui s'est battu jusqu'au bout, contre vents et marées, contre les autres et parfois même contre les siens. Malgré les vénales critiques dures et injustes, il s'est battu pour cette communauté, contre lui-même, mettant en péril son état de santé. Un élu n'en reste pas moins un homme ou une femme !
Rien n'est fini, Alain, cependant je veux t'exprimer publiquement ce soir mon plaisir de travailler et d’œuvrer pour notre territoire à tes côtés. Merci Président !

Enfin, je souhaite que l'image de notre commune, de M-A rayonne encore plus au niveau du territoire grâce à l'implication de chacun d'entre vous, de ses acteurs économiques, de ses acteurs associatifs. Je souhaite que nous continuions à démontrer la pertinence et l'importance de l'échelon communal face à ces grosses machines qui veulent les engloutir. 2013 devra être pour chacun d'entre vous l'année de la défense de la commune, la défense de la richesse des 36000 communes que constituent notre pays. Je crois que si nous n'y prenons garde, de façon insidieuse c'est la disparition des communes qui est programmé à moyen et long terme et avec les communes, la relation de proximité qu'elle sous-entend. Ce combat ne se fera pas qu'avec des élus, il se fera principalement avec vous, les citoyens.

Pour terminer ce discours, je voudrais tout d'abord m'adresser au conseil municipal de M-A, à cette équipe loyale, dynamique, toujours présente dans les bons et les moins bons moments. Comme écrivait Jacques Brel, il ne « Faut rien regretter ... Revendique tes conneries, elles sont à toi. Et surtout, vis à fond. On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou. » Ces mots, il me semble tout à fait écrits pour nous et ils décrivent parfaitement notre action municipale quotidienne. Ne rien regretter et avancer vers l'avenir...

Pour vous tous, acteurs associatifs, économiques, pour vous, citoyens de M-A, je ne peux souhaiter que le meilleur. Face aux diverses situations difficiles, pénibles voire tragiques que vous vivez, je vous souhaite de trouver les forces en vous et auprès d'autrui pour en sortir plus fort. Une nouvelle fois, j'emprunte les paroles de Jacques Brel :
"... Le seul fait de rêver est déjà très important.
Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite tout simplement et surtout d'être vous."
Profitez de tous ces petits instants de bonheur, en famille, entre amis ou même seul qui nous permettent d'avancer chaque jour un peu plus vers le meilleur... Bonheur, santé et prospérité à vous et aux êtres qui vous sont chers !

Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire